Eviter l’hivernage de la piscine

Qu’appelle-t-on hivernage de la piscine?

Une piscine extérieure risque de geler si la température ambiante descend au dessous de zéro. Le bassin et les éléments techniques, pompes, filtration etc, peuvent alors être définitivement endommagés. Il est donc très conseillé d’empêcher le gel de l’eau dans le bassin et surtout dans les canalisations et le filtre.  Pour cela, il existe deux types d’hivernage l’hivernage passif où l’on vide partiellement le bassin et l’hivernage actif où la piscine reste en marche ralentie et sous contrôle régulier. L’hivernage passif est le plus commun et c’est la seule option possible dans les régions froides en l’absence d’un abri de piscine. Il est relativement contraignant et demande du temps et des manipulations non négligeables. Au printemps on procède à une remise en marche du chauffage et de la filtration et à une remise en eau totale.

Pour hiverner sa piscine, on diminue le niveau de l’eau de façon à mettre hors gel les canalisations et on fait un traitement choc de l’eau. C’est l’option la plus courante car la plus économique, et la moins risquée.

Les étapes d’un hivernage classique (en laissant la piscine en eau) :

Précautions :

  • commencer l’hivernage quand la température de l’eau descend au dessous de 12°C
  • attention ne pas vider entièrement le bassin

 

  1. Nettoyage complet:
    - Nettoyer à fond le bassin (parois, ligne d’eau, paniers de skimmer, préfiltre) avec un balai manuel ou un robot,
    - Brosser les parois et la ligne d’eau
    - Utiliser un piège à feuilles pour éviter de boucher les tuyauteries et le préfiltre
    - Nettoyer et détartrer le filtre (utiliser un produit détartrant liquide)
    - Ajuster le pH entre 7,0 et 7,2
  2. Surchloration de l’eau, ou « Traitement choc de l’eau » :
    Ces traitements choc de l’eau s’effectuent au chlore ou à l’oxygène actif. Pour le chlore, préférer du chlore non stabilisé à dissolution rapide. Comme le chlore, les produits type oxygène sont très efficaces. Attention à la manipulation – avec précaution (risque de brûlures de la peau, de picotements).
    Ne surtout pas utiliser de sulfate de cuivre : Il est effectivement efficace contre les algues, mais il est néfaste pour la santé des baigneurs (allergies, coloration des ongles et des cheveux, coliques….) et enfin il tâche de façon indélébile les feuilles PVC Liner et PVC armé.
    Laisser fonctionner la filtration pendant 48h avant de l’arrêter pour l’hiver.
  3. Baisser le niveau de l’eau du bassin :
    Abaisser le niveau 10 cm en dessous des buses de refoulement
  4. Ajouter le produit d’hivernage en prenant soin de le diffuser de façon homogène dans le bassin (utiliser simplement un balai!)
  5. Mettre hors gel le circuit de filtration :
    Rincer et vider la pompe, les canalisations et les conduites extérieures. Fermer la vanne du filtre, desserrer tous les raccords du filtre et de la pompe, fermer les vannes d’aspiration et de refoulement.
  6. Installer les accessoires anti gel :
    on positionne des flotteurs lestés sur la diagonale de la piscine, on ajuste des bouchons sur les buses de refoulement et la prise de balai, des gizzmos dans les skimmers.
  7. Couper le courant électrique dans la pompe
  8. Bâcher la piscine avec une couverture adaptée et surveiller de temps à autre

 

Eviter l’hivernage grâce à l’ »hivernage actif » :

certains propriétaires choisissent de chauffer l’eau de la piscine tout l’hiver ou de se contenter de déclencher une circulation de l’eau afin que le mouvement continu empêche l’eau de geler.

Cette solution peut être adoptée dans des régions où le climat est suffisamment doux pour éviter toute mauvaise surprise.

Cet hivernage actif est bien moins risqué lorsqu’il est pratiqué sous un abri de piscine qui permet de créer un climat ambiant clément. Dans ce contexte, on peut sans risques majeurs laisser la piscine en eau et utiliser cet « hivernage actif » avec des temps de filtration très courts.

L’absence de baigneurs et l’eau froide permettent un fonctionnement ralenti et peu onéreux de la piscine. En effet les algues, germes et bactéries survivent aussi au ralenti. Quelques heures de filtration à intervalles réguliers suffisent à maintenir l’eau propre. Il faut contrôler le pH une fois par mois. Le coût des produits, la consommation électrique de la pompe et son usure (1 à 2 heures par jour), lors d’un fonctionnement au ralenti excèdent légèrement celui des produits utilisés lors d’un hivernage …